• Contact
  • Connexion

Honduras

Résistances populaires, des réformes du 19e siècle à l’après-coup d’État de 2009

Les réformes libérales du 19e siècle et la récente période néolibérale, entrecoupées de réformes agraires dans les années 1960 et 1970, ont servi de cadre à la privatisation des terres au Honduras. Le foncier constitue d’ailleurs l’épicentre des conflits sociaux. En dépit de la répression systématique des mouvements depuis le coup d’État, des convergences sont à l’œuvre, mais la priorité réside dans la consolidation des organisations de base.

Télécharger Texte complet de l’analyse PDF - 490.8 ko

Les opinions exprimées et les arguments avancés dans cet article demeurent l'entière responsabilité de l'auteur-e et ne reflètent pas nécessairement ceux du CETRI.