• Contact
  • Connexion

Burkina Faso

Chronique d’un mouvement social

Burkina Faso, février 2011. La mort du collégien Justin Zongo, suite à des brutalités policières, provoque des manifestations populaires dans la ville de Koudougou. Le mouvement s’étend rapidement. Dans ce pays gouverné par le même président depuis vingt-quatre ans et livré au néolibéralisme, les raisons de mécontentement sont multiples : violences policières, mais aussi vie chère, conditions de travail inacceptables dans de nombreux domaines, « affaires » diverses, clientélisme et népotisme... Tout au long du premier semestre 2011, on assiste à des manifestations, des émeutes, des incendies de bâtiments publics, mais aussi au boycott de la production de coton par les paysans, à des grèves de mineurs, de professeurs, et même de magistrats. Et à des mutineries dans l’armée.
Si la révolte au Burkina Faso n’a pas connu la même issue qu’en Tunisie et en Égypte, il y a néanmoins eu des victoires sectorielles. Ce qui s’y est passé et s’y passe encore est peut-être porteur de bouleversements plus profonds.
C’est ce mouvement multiforme que nous raconte Lila Chouli, avec ses enjeux sociaux, syndicaux, internationaux.

Lila Chouli - BURKINA FASO 2011 - Chronique d’un mouvement social - éditions tahin party - ISBN : 978-2-912631-24-4 - 8 euros, 320 pages, format 11x16 cm

Lila Chouli est chercheuse associée à la chaire sud-africaine d’études sur les changements sociaux à l’Université de Johannesburg. Elle a publié plusieurs articles sur le mouvement étudiant burkinabé.

Télécharger Burkina Faso - Chronique d’un mouvement social PDF - 318.1 ko

Les opinions exprimées et les arguments avancés dans cet article demeurent l'entière responsabilité de l'auteur-e et ne reflètent pas nécessairement ceux du CETRI.